Améliorer la santé pour tous

Trophées de la E-Santé, Innovations Urgences, Médailles de l'innovation du CNRS, IoT Awards,... Les entreprises et chercheurs distingués en Juin 2022

21 Juil 2022

3 entreprises lauréates des Innovations Urgences

Le Board Innovation de la Société Française de Médecine d’Urgence (SFMU) et son partenaire le Digital Médical Hub de l’APHP organisent un « Concours Innovations Urgences 2022 » afin de récompenser les entreprises les plus prometteuses proposant des solutions innovantes dans le cadre de la prise en charge des urgences médicales. Les Prix ont été remis le 13 juin 2022. 

Le Prix SFMU a été remis à Posos, un outil d’aide à la décision au service des soignants.

Posos se donne pour mission d’aider les professionnels de santé à mieux soigner en apportant la connaissance médicale la plus adaptée pour chaque patient. Grâce à l’IA, Posos croise instantanément les informations de 150 sources sur les médicaments et les pathologies avec les données du patient.

Resaam a été distingué par le Prix SFMU et Hôpital Foch. Ce logiciel transforme le processus de coordination des transports des systèmes de santé d’un processus manuel, chronophage et sujet aux erreurs humaines à un processus automatisé, intelligent et efficace.Le coup de cœur du Jury va à Quantiq, qui a développé une technologie qui mesure le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire et prochainement la saturation en oxygène (SpO2) en analysant le visage du patient à l’aide d’un simple smartphone.

Les lauréats de la médaille de l’innovation 2022 du CNRS

Créée il y a 10 ans, cette distinction honore des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique et social, valorisant la recherche scientifique française. Cette médaille leur a été remise le 16 juin 2022 par Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Antoine Petit, président-directeur général du CNRS. Trois des quatre lauréats mènent des recherches appliquées à la santé. 

Au Laboratoire photonique numérique & nanosciences (CNRS/Institut d’optique Graduate School/Université de Bordeaux) à Talence, Pierre Nassoy s’intéresse aux thérapies de demain à base de cellules souches, notamment contre les tumeurs et la maladie de Parkinson, multipliant les brevets. Grâce à une prématuration au CNRS, sa société TreeFrog Therapeutics est une des startups françaises les plus remarquées et primées de ces derniers temps, au niveau national comme international. Avec sa technologie de rupture, elle produit des cellules souches de façon fiable, avec un très haut niveau de qualité et en grande quantité, et vient d’ouvrir une première filiale aux États-Unis.

Denis Spitzer a inventé au laboratoire Nanomatériaux pour les systèmes sous sollicitations extrêmes (CNRS/Institut franco-allemand de recherches Saint Louis/Université de Strasbourg) deux procédés qui facilitent l’étude, la formulation et la production de particules d’une taille en-dessous du micron qu’aucun autre procédé n’atteint. Ils permettent d’élaborer en continu et en quantités industrielles des composés pharmaceutiques, cosmétiques, agroalimentaires ou pour la transition énergétique (batteries, cellules solaires, etc.). Ces procédés économiques font l’objet de 18 brevets, dont six internationaux, et de nombreux partenariats. Denis Spitzer valorise ses découvertes avec la société Spinofrin.
Céline Vallot se concentre avec son équipe sur les mécanismes non-génétiques, en particulier épigénétiques, qui peuvent expliquer l’adaptabilité des cellules cancéreuses. Elle est co-inventrice de deux familles de brevets et de deux logiciels, permettant une analyse interactive et rapide de données cellulaires par des personnes sans compétence computationnelle particulière, comme des biologistes et médecins à la recherche de nouvelles cibles thérapeutiques. La directrice de recherche CNRS au laboratoire Dynamique de l’information génétique : bases fondamentales et cancer (CNRS/Institut Curie/Sorbonne Université) a fondé la startup One Biosciences qui a pour ambition de devenir un leader mondial dans la médecine de précision pour maladies complexes.

Les lauréats des Trophées de la E-santé 2022

Pour cette édition 2022, 116 entreprises ont candidaté dans 7 catégories. Voici les lauréats distingués par un Grand Jury d’Experts le 28 juin 2022 à Castres :

Le projet OSO décroche le Grand Prix, le Trophée de la catégorie bien-être et autonomie et le Prix du Business Model. Ce service d’aide aux personnes fragiles et à leurs aidants utilise un capteur sonore connecté qui s’installe en quelques minutes dans une pièce. Les algorithmes développés par OSO-AI sont capables d’interpréter ce qu’il s’y passe, pour prévenir en temps réel les soignants ou les proches en cas d’événement grave (chute ou appel à l’aide par exemple). 

Présage est lauréat de la catégorie professionnels de santé et soignants. Cette société développe un dispositif médical basé sur l’intelligence artificielle qui anticipe l’aggravation de l’état de santé des séniors à domicile, prédit 80% des hospitalisations en urgence avec 7 à 14 jours d’avance, réduit les hospitalisations évitables par une analyse de l’état fonctionnel de la personne et renforce la relation aidant-aidé. Cette solution de télésurveillance médicale favorise le maintien à domicile et l’autonomie de la personne âgée. 

Le Trophée Covid-19 et le Prix des internautes ont été attribués à S.T.R 1-2-3. Ce projet de Conex Santé est un service de télé-expertise rapide en réseau pour la téléconsultation, dans le cadre d’un projet médical collectif conçu et développé par des professionnels de santé pour des médecins, des pharmaciens et des paramédicaux. L’objectif est de favoriser l’égalité d’accès aux soins et de prévenir les déserts médicaux.

Dans la catégorie Big data IA, le Trophée est décerné à Pelargos, de la société marseillaise B&A Biomedical. Les TSA (troubles du spectre de l’autisme) naissent in utero mais le diagnostic n’est disponible que vers 3-5 ans réduisant l’efficacité des accompagnements psycho-éducatifs. B&A Biomedical valide, sur une large échelle (4000 bébés nés dans plusieurs maternités), un programme intégrant des technologies de Machine Learning permettant d’identifier dès la naissance les bébés à risque de TSA ou non, et les paramètres impactant le pronostic. Cette analyse partant des données disponibles dans les maternités est une première mondiale.

Le Trophée Handicap et le Coup de coeur du Jury ont été remis à Ora Medical (Montréal, Canada). Grâce à un coach numérique alimenté par IA, Oral Medical aide les patients atteints de maladies invalidantes à marcher, en élaborant des programmes cliniquement validés pour progresser.

  • Dépist&vous a été distingué dans la catégorie Patients. Dépist&vous a pour mission de sensibiliser et d’accompagner chaque personne à une conduite responsable en matière de prévention et de dépistage des cancers grâce à une solution digitale simple, personnalisée et pédagogique. Un calendrier de dépistage est associé à des rappels par SMS/mail. Des BD, articles, vidéos et témoignages viennent compléter ce parcours.
  • Le Trophée structures-établissements de santé et médico-sociaux a été remis à Medicotech pour son projet Actis Oncology. Cet outil innovant vise à augmenter le taux d’inclusion des patients atteints de cancers dans les essais cliniques. Actis Oncology est disponible sur l’application OncoClic et permet de trouver rapidement et facilement un essai clinique.

Axelife récompensé par l’IoT Lab Award

Le 30 juin 2022, la 6e édition des IoT Awards s’est déroulée lors du salon IoT World + MtoM à Paris. La startup Axelife figure parmi les 6 lauréats. Cette medtech mène des recherches pour le développement d’une « IA au service du cœur », en collaboration avec l’Université Paris XIII. Démarré en juin 2021 et devant se poursuivre jusqu’en juin 2023, ce projet vise à analyser les ondes du pouls afin d’améliorer la prévention des risques cardiovasculaires. Son président, Magid Hallab, espère que ce Prix permettra à son entreprise de « gagner en légitimité et de s’imposer comme un acteur-clé de la prévention et de l’étude du risque des maladies cardio-vasculaires par l’implémentation de réseaux de neurones, machine learning et bientôt deep learning ».

Que recherchez-vous ?