Améliorer la santé pour tous
Rafaèle Tordjman

Rafaèle Tordjman, l'ambassadrice de la healthtech française

En juillet 2021, la dirigeante du fonds de capital-risque Jeito Capital a été missionnée par le gouvernement français pour assurer la promotion de l'écosystème santé français à l'étranger.

25 Avr 2022

Elle est à la tête du plus important fonds d’investissements européen dédié aux biotechs. En à peine trois ans, le Dr Rafaèle Tordjman a brillamment atteint tous les objectifs qu’elle s’était fixés en lançant Jeito Capital et même au-delà. En 2020, le closing prévu à 500 millions d’euros a dépassé la barre de 34 millions.

Ce succès, cette expertise, cette légitimité reconnus de tous la désignent comme la parfaite “Envoyée spéciale innovation santé”, son titre officiel, pour promouvoir « les opportunités offertes par le site France auprès des personnes talentueuses et expérimentées, évoluant dans les environnements biotech étrangers d’excellence » (Communiqué conjoint du Quai d’Orsay et de Bercy). En juillet 2021, sous le patronage du Président français Emmanuel Macron, la Ministre de l’industrie Agnès Pannier Runacher, et le Ministre du commerce extérieur Franck Riester, l’ont donc chargée de cette mission inédite.

Cette mission découle du Plan Innovation santé, doté d’un budget de 7,5 milliards d’euros, annoncé par le Président français le 29 juin 2021, avec une ambition claire : que la France devienne le leader de l’innovation santé en Europe d’ici 2030.

Médecin de formation, le Dr Rafaèle Tordjman a travaillé comme hémato-cancérologue à l’AP-HP Paris, puis comme chercheuse à l’Inserm. Elle amorce ensuite une carrière d’investisseuse dans les sciences de la vie en 2001, en rejoignant Sofinnova Partners, une société de capital-risque basée à Paris, en tant qu’analyste. En 2018, elle se lance seule et fonde Jeito Capital, Jeito qui signifie en portugais brésilien “on va trouver un chemin”. Jeito cible les startups européennes à dimension mondiale développant des thérapies de rupture pour des patients en impasse thérapeutique.

Trois sociétés françaises figurent parmi les dix investissements menés depuis sa création. Sparing Vision est spécialisée en thérapie génique appliquée à l’ophtalmologie. InnoSkel est aussi spécialiste de la thérapie génique mais cette fois-ci appliquée aux maladies rares du squelette, et Alentis Therapeutics développe des anticorps pour les pathologies fibrotiques et les cancers associés.

Sensible à la place donnée aux femmes dans l’industrie de la santé, le Dr Rafaèle Tordjman a par ailleurs fondé en 2010 l’association WITH (Women Innovating Together in Healthcare). Elle regroupe 500 femmes à travers le monde, évoluant dans l’ensemble de la chaîne de l’innovation médicale.

« Attirer des talents dans tous les domaines, de la recherche à l’investissement, est essentiel pour promouvoir l’entrepreneuriat dans le secteur de la santé en France, soutenir nos startups pour en faire des leaders internationaux et accélérer encore l’investissement dans ce secteur clé », Dr Rafaèle Tordjman, Présidente de Jeito capital et « Envoyée spéciale innovation santé ».

Cette « Envoyée spéciale innovation santé » a été nommée pour deux ans. Pour accomplir sa mission, le Dr Tordjman dialogue constamment avec le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance de la République française.

Le premier ministère agence notamment les déplacements à l’international. Ils ont commencé dès le mois de septembre 2021 et se poursuivent, en ciblant en priorité les écosystèmes d’innovation santé de référence : Etats-Unis, Royaume-Uni, Suisse, Allemagne, Canada, Singapour, Israël et bien entendu l’ensemble des pays européens… Le Ministère de l’Economie favorise quant à lui des rencontres avec les acteurs de l’écosystème biotech français, medtech et e-santé et met en avant toutes les mesures d’aides et d’accompagnement mises en place ces dernières années pour que ces secteurs prospèrent au niveau national. Pour cette mission, une attention particulière est portée aux pays européens, avec laquelle la France peut constituer un terrain de jeu compétitif pour les investisseurs et entrepreneurs, face aux géants américains et chinois.

A l’international, des évènements ouverts sont organisés en collaboration avec des conseillers commerce extérieur France (CCEF), spécialistes du secteur santé. Un large panel de chercheurs, entrepreneurs, investisseurs, mais aussi dirigeants de grands groupes pharmaceutiques, d’incubateurs, de banques ou encore d’assurances sont invités. En plus d’ouvrir leur carnets d’adresses, ces conseillers aident à dresser la liste des invités aux évènements et suggèrent des rencontres avec des personnalités du monde de la santé intéressées par la France. Même après la fin de cette mission, le réseau de CCEF renforcé et mieux structuré devrait poursuivre la dynamique lancée en animant des communautés françaises dédiées au secteur santé.

Dans un second temps, cette mission ambitionne de simplifier l’arrivée en France des talents de la santé internationaux. Si des outils préexistants permettent de faciliter l’installation de nouveaux arrivants (tels que le French Tech Visa ou le Welcome to la French Tech), le Dr Tordjman et son équipe travaillent à renforcer cet accompagnement. A terme, une plateforme en ligne est envisagée pour rassembler toutes les informations utiles, tant sur le plan business pur que sur le plan administratif. L’Hexagone souhaite attirer non seulement de jeunes entrepreneurs ou chercheurs doctorants, mais aussi des profils seniors expérimentés, cadres, CEO,… ayant un solide parcours derrière eux dans le monde de la santé. Ces talents seraient à leur arrivée accompagnés par des acteurs français de premier plan, les pôles de compétitivité régionaux par exemple.

Ces mêmes pôles de compétitivité, mieux valorisés à l’international, pourront en outre recevoir la visite de délégations étrangères, visites arrangées par le Ministère de l’Economie français.

Que recherchez-vous ?