Améliorer la santé pour tous
mabsilico

MAbsilico accélère la recherche de médicaments

Les solutions informatiques de MAbSilico réduisent les procédés de recherche d'anticorps thérapeutiques de plusieurs mois à quelques semaines. 

5 Oct 2021

MAbsilico fournit à l’ensemble des acteurs de la recherche de médicaments des outils d’intelligence artificielle qui réduisent à quelques jours ou semaines la phase de découverte des anticorps thérapeutiques. 

Dans un premier temps, la société reçoit la séquence ADN ou la protéine puis modélise en 3D cet anticorps. Elle étudie son comportement face à une cible thérapeutique, ce qui permet à ses clients d’orienter leur choix. La seconde étape consiste à modifier la séquence de l’anticorps, le design de cette protéine, par informatique. Cela permet de moduler différents paramètres : l’endroit où l’anticorps va s’accrocher sur la cible protéique, la forme d’interaction entre ces deux entités et les paramètres de bioproduction (niveaux de stabilité de l’anticorps, d’agrégation, etc.). Les séquences ainsi conçues sont remises aux clients qui repartent en laboratoire pour valider les modélisations. Si les résultats sont concluants, le candidat-médicament passe aux phases d’essais pré-cliniques et cliniques. Récemment, MAbSilico a ainsi travaillé avec OSE immunotherapeutics, une société de biotechnologie qui développe des immunothérapies. “La modélisation a eu lieu en deux semaines pour le CoVepiT. Cela aurait pris un an en laboratoire”, précise Vincent Puard, CEO de MAbSilico.

“Il faut voir la découverte d’un anticorps thérapeutique comme un entonnoir. Cela implique plusieurs millions de possibilités au départ. Par simulation informatique, nous les réduisons à quelques dizaines”, Vincent Puard, CEO de MAbSilico.  

La société de deeptech française commercialise ses solutions et collabore tant avec des startups biotech qu’avec des laboratoires académiques et pharmaceutiques. La crise sanitaire du covid a favorisé sa croissance. Crée fin 2017, elle est passée d’un à quinze employés entre mars 2020 et aujourd’hui.  

Dès le départ, MAbSilico s’est orientée vers l’international. Elle réalise la moitié de son chiffre d’affaire en-dehors de la France. Dans le cadre du Prix Galien Medstartup, son partenariat avec la Wichita State University, au Kansas, lui a permis d’être nominée dans la catégorie “Meilleure collaboration dans l’industrie pharmaceutique biologique”. L’étude porte sur la caractérisation de candidats-médicaments, pour moduler la FSH, hormone clé de la reproduction utilisée pour induire la production d’ovocytes et de spermatozoïdes lors des protocoles de procréation médicalement assistée.

Que recherchez-vous ?