Améliorer la santé pour tous

Lenti-COVID, une stratégie efficace et innovante pour un vaccin intranasal contre la Covid-19

TheraVectys vient de publier les résultats d'essais réalisés sur des modèles animaux. Ils démontrent une protection contre le virus plus prolongée que les vaccins actuels et ouvrent la voie à une stratégie vaccinale innovante.

8 Juil 2022

Une phase clinique doit encore être initiée pour confirmer l’innocuité et l’efficacité de cette approche chez l’homme, mais d’ores et déjà, le vaccin intranasal de TheraVectys suscite l’intérêt. “Notre modèle animal démontre qu’après un premier vaccin ARN par voie intra-musculaire, un rappel effectué par voie nasale avec Lenti-COVID a un effet de boost nettement supérieur à un rappel avec un vaccin à ARN messager”, explique Christian Brechot, Directeur médical de TheraVectys. 


Créée en 2005, TheraVectys est une spin-off de l’Institut Pasteur, fondée par le Dr Pierre Charneau. Ce scientifique de premier plan a découvert qu’il était possible d’insérer dans les virus de la famille du VIH une séquence d’intérêt. Ces vecteurs lentiviraux sont capables d’entrer dans les cellules dendritiques, cellules qui jouent un rôle fondamental dans la réponse immunitaire. “Depuis une trentaine d’années, on s’est aperçus que l’on pouvait utiliser des virus auxquels on enlevait tout ce qui les rendait nocifs pour les utiliser comme vecteurs et y insérer des séquences génétiques à introduire chez l’homme. C’est le principe de la thérapie génique que l’on peut maintenant utiliser pour la vaccination”, explique Christian Brechot.

“Les vecteurs lentiviraux stimulent de façon très efficace une réponse immunitaire cellulaire. Elle est essentielle pour le traitement par immunothérapie de cancers et d’infections chroniques par des virus du type VIH ou Hépatite B. Les résultats récents sur la Covid-19 montrent la possibilité d’administrer par voie intranasale ce vecteur lentiviral avec une efficacité renforcée pour des injections de rappel contre le virus”, Christian Brechot, Directeur médical de TheraVectys.

Cette approche est applicable à deux types de vaccins. D’une part, les vaccins thérapeutiques, notamment contre le cancer ou contre des infections chroniques et, d’autre part des vaccins capables de prévenir une infection (vaccins « prophylactiques »). 

Pour les premiers, le vecteur lentiviral développé par l’équipe du Pr Charneau a démontré de très bons résultats dans des modèles animaux pour le traitement des cancers ((gorge, anus, col de l’utérus,…)  induits par les papillomavirus humains de types HPV 16 et 18. “Nous pouvons réduire une masse cancéreuse en stimulant la réponse immunitaire de l’hôte. Dans le cas présent, les protéines d’un virus ont été utilisées, détaille Christian Brechot. Cette approche présente l’énorme avantage d’avoir moins d’effets secondaires, notamment sur l’inflammation, en comparaison avec les CAR-T cells, et d’être beaucoup plus simple d’utilisation pour traiter les patients.”

Pour les infections chroniques, la solution développée par TheraVectys pourrait aider l’organisme à se débarrasser d’un virus, ciblant par exemple le VIH et l’Hépatite B.  

Une autre application possible concerne les vaccins prophylactiques. L’étude expérimentale sur Covid-19 laisse espérer que Lenti-COVID pourrait apporter une protection plus longue qu’un vaccin basé sur l’ARN messager. La même approche pourrait être indiquée pour d’autres infections virales, comme le zika, la dengue ou le paludisme.

Enfin  une étude de phase I/IIA réalisée il y plusieurs années pour l’approche VIH a permis de démontrer l’absence d’effets nocifs dus à l’administration du vecteur viral.

Que recherchez-vous ?