Améliorer la santé pour tous

immerscio.bio, une nouvelle plateforme pour former les talents de la bioproduction

Porté par bioMérieux, Novasep, Sanofi et Servier, le campus digital immerscio.bio dispense des formations couvrant toute la chaîne de bioproduction.

25 Mai 2022

Les deux premières formations ont déjà été mises en ligne au mois d’avril 2022. En tout, 13 curriculums de formation allant de la conception à la délivrance du produit au patient  couvrent toute la chaîne de bioproduction. immerscio.bio est une formule totalement digitale. Quelques modules seront néanmoins accessibles en présentiel aussi, dans le futur centre de ressources pédagogiques, sur le site de Sanofi, à Vitry-sur-Seine, en région parisienne. 

Ces parcours de formation, bilingues anglais/français, ont été construits en collaboration avec des acteurs spécialisés de la formation en biotechnologie (EASE, l’ENSTBB-Bordeaux INP, CPE Lyon, l’ESTBB, IFIS, le Groupe IMT, MabDesign, Sup’Biotech) et du numérique (Accenture, Atos, Bearing Point, Capgemini, Domoscio, IBM, Microsoft).

immerscio.bio s’est inspiré des simulateurs de vol utilisés pour former les pilotes. Une riche palette d’outils numériques reproduisant de façon aussi réelle que possible les gestes et situations du monde professionnel est ainsi mise à la disposition des apprenants : jumeaux numériques, serious game, réalité immersive, réalité virtuelle, réalité augmentée,…

“L’objectif d’immerscio.bio est d’accompagner et de couvrir les besoins en formation des filières de bioproduction, avec des offres différentiantes combinant à la fois la science, les nouvelles technologies et l’analyse des données, pour ainsi apporter des formations les plus à jour possible”, Karim Vissandjee, Directeur général du Campus Biotech Digital.

La naissance de cette plateforme répond à l’enjeu crucial de santé publique de former et mettre à jour les compétences des talents de la bioproduction. On estime que 30 à 40 000 emplois seront créés dans ce domaine en Europe au cours des 10 prochaines années (ils seront doublés en France passant de 10000 à 20000). 

La France veut devenir le leader en Europe de l’innovation en santé et a donc débloqué plus de 7 millards d’euros dans le cadre du Plan Innovation 2030. L’un des objectifs est de produire sur le territoire français au moins 5 biomédicaments d’ici là. Actuellement, sur 76 biomédicaments approuvés par l’Europe, seuls 2 sont produits dans l’Hexagone. “Nous avons aussi la volonté de rassembler différents acteurs de la bioproduction en France et en Europe (laboratoires de recherches, PMI, écoles, entreprises,…) pour optimiser la découverte de nouvelles thérapies”, explique Karim Vissandjee. 

Ces formations qualifiantes ciblent un public de primo-accédants comme de collaborateurs en reconversion. Elles ont deux niveaux : basique et expert. Les élèves ont 4 mois pour compléter le parcours qui contient entre 15 et 20h d’exercices et modules. Ils obtiennent ensuite un badge, pour être accrédité sur une nouvelle ligne de production.

Que recherchez-vous ?