Améliorer la santé pour tous
senior

Hospi'Senior : une chambre adaptée à la prise en charge des personnes âgées hospitalisées

5 CHU de l'Ouest de la France (Angers, Brest, Nantes, Rennes et Tours) expérimentent une nouvelle approche à destination des patients âgés ainsi que des soignants et aidants des services de court séjour gériatrique.

16 Juin 2022

Suite à un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé en septembre 2020, les 5 CHU d’Angers, Brest, Nantes, Rennes et Tours se sont positionnés pour réaliser et évaluer un prototype de chambre d’accueil des patients âgés au sein des unités de court séjour gériatrique. Cette chambre test tente au maximum de répondre aux problématiques de sécurité, d’autonomie et d’ergonomie qui caractérisent l’hospitalisation de ce public spécifique. 

Ces établissements membres du GCS HUGO, le Groupement de Coopération Sanitaire des Hôpitaux Universitaires du Grand Ouest, travaillent sur ce projet avec plusieurs entreprises partenaires (AIA Life Designers, Schneider Electric, Relyens, Eiffage). En outre, 19 étudiants de quatrième année de l’Ecole du design, le Care Design Lab de Nantes, ont conçu les premières esquisses du projet, après une immersion dans les unités et la réalisation d’ateliers de travail avec les usagers.

“Hospi’Senior rassemble des concepts et solutions issus de plusieurs disciplines dans une chambre unique pour optimiser la prise en charge et l’accompagnement de la population âgée hospitalisée. C’est une réponse à une problématique quotidienne des établissements hospitaliers : adapter la durée de séjour de notre patientèle à son besoin et maintenir son autonomie”, Fanny Gaudin, déléguée générale du groupement de coopération sanitaire HUGO.

Un dialogue étroit entre les personnels médicaux, paramédicaux, techniques et informatiques des CHU et les entreprises partenaires a permis de dégager 13 axes de réalisation. Entre autres innovations, la chambre Hospi’Senior est plus personnalisée. La mobilité du patient est une priorité, en facilitant les déplacements autonomes comme assistés par un soignant et l’orientation dans le temps, avec par exemple un éphéméride sur l’écran face au lit. Tout vise à aider le patient à se repérer dans son environnement spatio-temporel. Des ouvertures progressives le matin simulent le réveil du jour. En ayant directement accès aux écrans, la personne maîtrise la commande lumière et dispose également d’outils interactifs,…  

Un écran tactile accessible à l’aide d’un bras articulé est mis à disposition du patient pour améliorer les aspects occupationnels et communicationnels. Un espace de socialisation, moins médicalisé, est intégré dans la chambre pour accueillir les visiteurs. Les mobiliers sont conçus dans des matériaux soignés. Le soignant peut lui-même décider d’un scénario selon l’heure de la journée et les soins. 

Quant au volet sécurité, des capteurs au plafond détectent toute chute ou immobilité prolongée suspecte et donnent immédiatement l’alerte. Les déplacements de nuit, vers la salle de bain par exemple, sont sécurisés grâce à un chemin lumineux. 

Cette première nationale sera évaluée d’ici la fin de l’année, tant du point de vue des patients, que des soignants et des aidants. 

La même démarche co-construite et interdisciplinaire est répliquée dans deux autres projets d’Hugo. Le premier concerne les salles de télé-interprétation en imagerie, au bénéfice des radiologues. Le second est un nouvel aménagement des salles en oncopédiatrie qui offre un environnement de vie plus stimulant aux jeunes patients, à même d’alléger leur charge mentale, en s’appuyant notamment sur des outils de réalité virtuelle. 

Que recherchez-vous ?