Améliorer la santé pour tous
SonoCloud

Carthera mise sur les ultrasons pour traiter les tumeurs cérébrales

Le dispositif médical de Carthera facilite le passage des molécules du sang au cerveau grâce aux ultrasons. Il optimise ainsi l'efficacité des traitements actuels.  

5 Oct 2021

Grâce à son implant intracrânien, SonoCloud, Carthera relève l’un des plus grands défis de la médecine moderne. Ce dispositif médical utilisant des ultrasons permet de décupler la portée des traitements actuels. 

La recherche sur le cerveau se heurte aujourd’hui à deux barrières. La première, c’est la compréhension encore toute relative des mécanismes de fonctionnement du cerveau. La deuxième est physique. Il s’agit de la barrière hémato-encéphalique (BHE ou BBB, blood-brain barrier en anglais). Cette barrière physiologique se dresse entre la circulation sanguine et le tissu cérébral. “Si nous trouvons un moyen de la contourner pour faire passer les molécules thérapeutiques en plus grande concentration, nous révolutionnons le domaine médical dans les indications neuro-oncologiques et neurologiques en général”, explique Frédéric Sottilini, CEO de Carthera. La BHE protège le cerveau et empêche les molécules pathogènes d’y pénétrer, mais elle empêche aussi les substances thérapeutiques d’y entrer. 

Les ultrasons font vibrer des microbulles dans les vaisseaux sanguins du cerveau. Ils exercent ainsi une contrainte physique sur les parois des vaisseaux qui distend les liens entre les cellules qui les constituent, permettant aux molécules des traitements de chimiothérapie ou d’immunothérapie de passer plus efficacement pendant 4 à 6 heures. Avant chaque séance, la barrière est ainsi ouverte par les ultrasons et le traitement est ensuite administré au patient. 

L’implant est positionné dans le crâne du patient à l’issue d’une chirurgie conventionnelle, et il est ensuite recouvert par la peau. Il est donc invisible, indolore et compatible avec les appareils d’imagerie médical. L’infirmière l’active avec une aiguille transdermique qui connecte l’implant à un générateur externe d’ultrasons. 

“Notre objectif est de changer le pronostic de nombreuses maladies du cerveau, et d’apporter des mois de survie supplémentaires et une meilleure qualité de vie aux patients atteints de tumeurs cérébrales très agressives”,  Frédéric Sottilini, CEO de Carthera

Spin-off de l’AP-HP et de Sorbonne Université, Carthera a été fondée en 2010 par le Professeur Alexandre Carpentier, chef du service de neurochirurgie à la Pitié Salpêtrière à Paris. Ses travaux sont à l’origine de l’essai clinique actuellement en cours en France et aux États-Unis, à Houston et Chicago, sur 33 patients souffrant de glioblastome, une tumeur cérébrale très agressive. 

Carthera est nominée au Prix Galien Medstartup dans la catégorie “Meilleure collaboration dans le secteur de la medtech ou de la santé digitale” pour deux collaborations. L’une avec le Northwestern Hospital à Chicago, l’autre avec la société américaine Lanteus Medical Imaging, leader mondial dans la production de microbulles de gaz à usage médical.

Que recherchez-vous ?