Améliorer la santé pour tous

Carmat commercialise son cœur artificiel

Conçu par le professeur Alain Carpentier et véritable prouesse technologique et médicale

Bertrand Guay/AFP
8 Mar 2021

Conçu par le professeur Alain Carpentier et véritable prouesse technologique et médicale, le cœur artificiel de Carmat va pouvoir passer du prototype à la production industrielle. La société tricolore a obtenu fin décembre 2020 la certification CE lui permettant la commercialisation de sa prothèse cardiaque au sein de l’Union Européenne, récompensant ainsi 12 années de travail, 30 années de recherche et des centaines de millions d’euros investis.

Cette certification européenne assure que le produit répond à des exigences dites essentielles, comme le fait que l’utilisation du produit ne compromettra ni l’état clinique ni la sécurité des patients. Prévue au prix unitaire de 150.000 euros, la commercialisation doit débuter en Allemagne d’ici au deuxième semestre 2021.

Une vraie révolution pour les problèmes d’insuffisance cardiaque, ce cœur artificiel représente une alternative à la greffe qui concernerait près de 100.000 patients par an en Europe et aux États-Unis. Les résultats de l’étude clinique ont démontré que 70% des 15 patients ayant reçu une prothèse Carmat ont atteint l’objectif de survie de six mois après implantation. Le cœur artificiel contient deux chambres, dont chacune est séparée par une membrane en un compartiment sanguin et un compartiment liquide. Une transmission percutanée alimente le cœur artificiel et récupère des informations sur les performances de l’appareil.

Côtée en Bourse depuis 10 ans, Carmat veut opérer également aux États-Unis et attend pour cela le feu vert de la FDA.

Que recherchez-vous ?