Améliorer la santé pour tous
recherche

Biophytis : deux molécules pour lutter contre les maladies liées à l'âge

La biotech française a développé deux candidats-médicaments qui ralentissent les processus dégénératifs associés au vieillissement. 

5 Oct 2021

Depuis sa création il y a quinze ans, Biophytis a concentré ses recherches sur la conception de deux petites molécules administrées par voie orale. 

Sarconeos (BIO101) est à l’origine un traitement contre la sarcopénie, maladie qui entraîne une perte de la masse musculaire et de la force, avec pour corollaire une perte de la mobilité, de la marche et une réduction de l’espérance de vie. Elle touche entre 30 et 50 millions de patients dans le monde, soit autant que la maladie d’Alzheimer. Produite à partir d’une plante, la molécule stimule le système hormonal qui régule l’activité des muscles squelettiques et lisses, augmentant à la fois la capacité de marche et la capacité respiratoire. La dernière étude en phase 2 a rassemblé 233 patients en Europe et démontré que le produit stimulait la vitesse de marche d’une manière cliniquement intéressante. Une première.  

Indication contre l’insuffisance respiratoire

L’intérêt est évident pour une autre indication, celle des patients souffrant d’insuffisance respiratoire grave, générée par la Covid 19. Sarconeos (BIO101) pourrait potentiellement réduire le passage en réanimation et la mortalité de 40%. Un autre essai, déjà en phase 3, est donc mené auprès de 200 patients en Europe. Dans le contexte d’urgence sanitaire, Biophytis espère commercialiser son produit au second semestre 2022. 

Sarconeos (BIO101) est également indiqué dans le traitement de la myopathie de Duchenne.

“La plupart des maladies liées à l’âge restent sans traitement aujourd’hui. Nous venons combler un manque face à un besoin médical relativement récent lié au vieillissement de la population”, Stanislas Veillet, Président et CEO de Biophytis. 

Le deuxième candidat-médicament, Macuneos (BIO201), s’attaque à la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Dans sa forme sèche, elle ne bénéficie aujourd’hui d’aucun traitement. Cette maladie dégénérescente de la rétine atteint une prévalence de 20 à 30% chez les personnes de 90 ans. La molécule ralentit cette dégénérescence en entrant dans le sang et en passant la barrière hématorétinienne pour agir au niveau des cellules de la rétine. 

Biophytis est nominée au Prix Galien Medstartup dans la catégorie “Meilleure collaboration dédiée aux populations fragiles ou pays en développement” pour son partenariat avec le William Beaumont Hospital, dans le Michigan, pour des travaux portant sur la Covid 19.

Que recherchez-vous ?