Améliorer la santé pour tous

AVATAR MEDICAL, la réalité virtuelle pour mieux appréhender les chirurgies du cancer du sein

Le logiciel développé par la spin-off de l'Institut Curie et de l'Institut Pasteur offre aux chirurgiens une visualisation en 3D des tumeurs mammaires à l'aide d'un casque de réalité virtuelle.

3 Déc 2021

En 2020, 685 000 femmes sont décédées d’un cancer du sein dans le monde, selon l’OMS. La chirurgie reste le premier traitement thérapeutique. Aujourd’hui, les équipes médicales analysent des clichés IRM et scanners en 2D, avec une visualisation classique en couche par couche successives. 

Le logiciel d’AVATAR MEDICAL transforme ces fichiers en représentations en trois dimensions, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Il a pour but d’être utilisé avant l’opération des patientes atteintes d’un cancer du sein. Médecins et chirurgiens visualisent désormais les IRM mammaires en 3D, en relief. Ils peuvent naviguer dedans, se rapprocher, observer la tumeur de tous les côtés, à l’aide de filtres intelligents pour une meilleure précision, et décider ainsi de la stratégie chirurgicale la plus adaptée. 

Une étude menée auprès de 9 internes et 9 chirurgiens de l’Institut Curie a démontré que les erreurs d’interprétation étaient divisées par quatre et la gain de temps multiplié d’autant, grâce au logiciel d’AVATAR MEDICAL.

“Les équipes chirurgicales étudient aujourd’hui des clichés scanner et IRM en 3D avec des coupes et des rendus sur des écrans 2D. C’est loin d’être optimal pour notre cerveau humain. Le logiciel d’AVATAR MEDICAL apporte confort et rapidité au chirurgien pour la planification préopératoire, pour une meilleure productivité”, Elodie Brient-Litzler, Directrice opérationnelle d’AVATAR MEDICAL.

Le logiciel s’inscrit en outre dans une stratégie de désascalade thérapeutique. Il a par exemple récemment permis d’appuyer une décision de masectomie partielle pour un cas clinique à l’Institut Curie, évitant une chirurgie trop invasive. 

Cette solution s’applique également à la recherche et à l’enseignement et accélère la montée en compétences des jeunes médecins. 

Ces avatars peuvent être crées à partir de n’importe quel fichier image 3D. L’indication peut donc s’élargir à d’autres types de cancers et pathologies. En 2020, cette nouvelle technologie a été testée dans des sites pilotes en France et aux Etats-Unis pour des applications cardiovasculaires ainsi qu’en chirurgie de l’épaule et du sarcome. 

Le logiciel devrait obtenir son autorisation de mise sur le marché fin 2022 aux Etats-Unis et début 2023 en Europe.

Que recherchez-vous ?