Améliorer la santé pour tous

10 lauréats santé à la 7e édition du Concours i-Nov

Le volet i-Nov des Concours d’innovation vise à favoriser l’émergence de grands champions français. Focus sur les 10 lauréats de la thématique santé - diagnostic, dépistage et surveillance des pathologies.

28 Juin 2022

Le concours i-Nov, financé par l’Etat via France 2030 et opéré par Bpifrance et l’ADEME, accompagne des projets portés par des startups et des PME sur tout le territoire. Depuis 5 ans, ce concours d’excellence contribue à l’objectif d’accompagnement des acteurs émergents que portent France 2030. 50% des crédits du plan seront consacrés à l’atteinte de cet objectif. 

Comme l’explique Bruno Bonnell, Secrétaire général pour l’investissement en charge de France 2030, ”ce plan donne les moyens à la France de retrouver sa souveraineté industrielle et technologique dans des domaines stratégiques pour notre futur”. 

Cette année, ce sont en tout 73 entreprises qui ont été soutenues . Elles développent des solutions dans les énergies renouvelables, les industries culturelles et créatives, la transition énergétique et écologique dans l’industrie et l’agriculture ou encore dans… la santé du futur. 

”Pour favoriser l’émergence de grands champions français pouvant prétendre à un développement international, le volet i-Nov des Concours d’innovation est un dispositif indispensable aux méthodes éprouvées. (…) Cette 7e édition aura permis de soutenir des projets d’innovation dans des secteurs clefs pour l’indépendance et la durabilité de notre économie”, Bruno Bonnell, Secrétaire général pour l’investissement en charge de France 2030.

Projet Aldescreen – Advanced BioDesign

Aldescreen vise à développer un test de diagnostic précoce dans les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC). Son principal composé anticancéreux, le Dimate, est un inhibiteur first-in-class des aldéhydes déshydrogénases 1 (ALDH1). L’enzyme ALDH permet aux cellules cancéreuses de se détoxifier en recyclant les molécules susceptibles de leur nuire. En inhibant cette enzyme, le Dimate entraîne l’apoptose de la cellule cancéreuse sans endommager les cellules saines aux doses thérapeutiques.

Projet Alzdiag – AgenT

Le projet Alzdiag vise à amener sur le marché le premier test diagnostique sanguin de la phase silencieuse de la maladie d’Alzheimer. Unique au monde, il combine de nouveaux biomarqueurs brevetés (protéines et métabolites) avec de l’intelligence artificielle pour détecter Alzheimer jusqu’à 20 ans avant l’apparition des symptômes irréversibles et de la démence

Projet APP4PEN – Diabeloop

APP4PEN souhaite optimiser le traitement et la prise en charge du diabète grâce à l’intelligence artificielle. Son outil cible les patients traités par multi-injection via stylos à insuline. Diabeloop conservera ainsi sa place de leader et pionnier sur le marché, avec une perspective de 11 millions d’euros de chiffre d’affaires dès 2024.

Projet C4UTI – C4Diagnostics

Le projet vise à faire la preuve de concept, le prototypage, la validation clinique et à obtenir le marquage CE d’une solution de triage rapide, fiable et automatisée pour le diagnostic d’infections urinaires. C4UTI permet de rendre un résultat le jour même sur les échantillons négatifs, évitant ainsi une prescription abusive et inappropriée d’antibiotiques à large spectre.

Projet DIAG PDL1 – Keen eye technologies

Grâce à l’IA, Keen Eye améliore l’analyse de images biomédicales avec pour objectif de sélectionner le traitement le plus approprié pour les patients atteints de cancer du poumon, en se basant sur des algorithmes de quantification de biomarqueurs spécifiques. Son projet a vocation à s’étendre à d’autres biomarqueurs (cancers du sein, colorectal et prostate).

Projet Homeric – Cardiorenal

Le projet Homeric est à destination des patients atteints de pathologies chroniques rénale et cardiaque. Le dispositif permet au patient d’effectuer tout seul la mesure de biomarqueurs sanguins clés (le potassium et la créatinine). L’équipe médicale peut par ailleurs surveiller à distance l’évolution de ces marqueurs pour adapter le traitement. Dans le cadre de ce projet, deux produits DMDIVs connectés vont être conçus, le premier, à TRL 6 et le second, approuvé par marquage CE.

Projet NANOICP – Neurallys

Le capteur de pression inventé par Neurallys est autonome et implanté sous la peau, en même temps que la valve et le cathéter introduits chez les patients pour drainer l’excès de liquide cérébro-spinal et réduire la pression intracrânienne. Il permet de transmettre les informations de pression intracrânienne au médecin en cas de symptômes préoccupants, via le smartphone du patient. Contrairement aux solutions existantes se faisant exclusivement à l’hôpital, Neurallys propose un enregistrement continu dans des conditions de vie réelle.

Projet Neo – Primaa

Primaa a recours au Deep Learning pour identifier des nouveaux marqueurs prédictifs de l’efficacité future des traitements adjuvants sur une tumeur, à partir de l’analyse de la réponse pathologique à la chimiothérapie néoadjuvant dans le cancer du sein.

Projet Phagbac – Vetophage

Spécialiste de l’antibiorésistance, Vetophage a conçu un kit de détection de deux bactéries, Staphylococcus aureus et Escherichia coli, facile à utiliser, moins cher que les autres technologies actuelles et ne nécessitant pas de machines couteuses. Il est tout à fait adapté pour l’utilisation sur le terrain et pour un dépistage quotidien ciblant différents secteurs d’activité : santé animale, contrôle d’hygiène et santé humaine.

Projet Prostadiag – Oncodiag

Le test Prostadiag doit permettre de classifier de façon certaine les cancers de la prostate indolents, pour lesquels une chirurgie peut être évitée, et les cancers dont l’agressivité nécessite un traitement lourd, avec ablation totale de la prostate ou radiothérapie. Ce test se base sur l’identification et la quantification de l’expression de nombreux marqueurs ARN (brevetés) par séquençage de nouvelle génération (NGS : Next Generation Sequencing).

Que recherchez-vous ?