Skip to content

Soins de support de l’Institut Curie : envol des coopérations internationales

Des demandes croissantes de formation convergent à son Département interdisciplinaire de soins de support pour le patient en oncologie (Disspo) de tous les coins du monde : Tanzanie, Kenya, Grèce, Jordanie, Sénégal ou Tunisie.

Lorsqu’en 2016, la Fondation Aga Khan sollicite l’Institut Curie pour développer les soins de support et palliatifs dans quatre hôpitaux au Kenya et en Tanzanie, le Dr Pierre Anhoury, directeur des Relations internationales, est déjà convaincu de la nécessité de promouvoir partout dans le monde ces soins destinés à améliorer la qualité de vie des malades atteints de cancer :

« Face à l’augmentation des nouveaux cas de cancers dans le monde, la majorité des pays se focalise sur le besoin d’équipements de radiothérapie ou de formation de chirurgiens et d’oncologues. L’approche globale du patient, avec les soins de support, les soins palliatifs et la gestion des douleurs, reste négligée même dans des établissements modernes, par méconnaissance ou incompétence », précise-t-il.

La première formation internationale de l’Institut Curie se met alors en place en Afrique alors que la communauté médicale mondiale commence à s’intéresser à ce sujet. « Elle réalise que les soins palliatifs ne sont pas la fin de vie et qu’ils font l’objet depuis deux ans de guidelines qui leur donnent une place importante et précoce dans la prise en charge des cancers », explique le Dr Alexis Burnod, chef de service des soins palliatifs au Département interdisciplinaire de soins de support pour le patient en oncologie (Disspo) et responsable de ces coopérations.

Des programmes de formation adaptés à chaque situation

Aujourd’hui, l’Institut Curie répond à une nécessité pressante de formation des professionnels de santé dans les soins de support et les soins palliatifs en élaborant des programmes dont la composante « sur-mesure » font l’originalité et le succès : « Nous nous rendons sur place pour rencontrer les professionnels, échanger avec eux, les voir travailler, comprendre leur culture, leurs méthodes et leurs besoins. Cette démarche nous permet de construire ensemble une formation théorique et pratique adaptée à leur situation », explique le Dr Alexis Burnod. « Ils viennent ensuite à l’Institut Curie pour un programme de 3 semaines, auquel tout le personnel du Disspo contribue. Nous les aidons à intégrer ces compétences dans leur organisation et les revoyons plus tard chez eux pour évaluer la mise en œuvre des soins de supports et soins palliatifs dans leurs services ».

De nouveaux modèles pour répondre au « boom » des sollicitations

Grâce au dynamisme de l’Institut Curie à l’international et aux compétences des équipes du DISSPO, les premières formations prodiguées sont renouvelées et étendues. Des demandes provenant de différentes régions du monde se multiplient. L’Institut Curie est donc amené à préparer et expérimenter de nouveaux modèles de formation courte ou longue pour répondre efficacement aux attentes : « Certains enseignements étant reproductibles, nous projetons de lancer des masterclasses de soins palliatifs au Moyen-Orient 3 ou 4 fois par an via une école française basée à Beyrouth », annonce le Dr Pierre Anhoury. « Un premier workshop ‘nutrition et cancer’ a été réalisé en Tunisie et d’autres sur l’intégration des soins palliatifs en cancérologie ou la gestion de la douleur sont prévus en Jordanie et en Grèce », ajoute le Dr Alexis Burnod. « Nous ambitionnons qu’en 2020 soient packagés nos différents modèles de formation et qu’un diplôme universitaire propre à l’Institut Curie puisse à terme être envisagé ».

Enfin, l’Institut Curie développe des coopérations internationales à l’image de la prise en charge en équipe du malade atteint de cancer, pour laquelle l’union des compétences de chacun fait la force. L’université de Sheerbrooke au Canada et l’Institut Curie partagent ainsi leurs innovations dans ce domaine. Le but ? Fertiliser le champ des connaissances dans les soins de supports et soins palliatifs pour diffuser plus largement leur science et leurs pratiques et ainsi, améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancers sur toute la planète.

Site : https://curie.fr/actualite/parcours-patient/soins-de-support-envol-des-cooperations-internationales

Publié dans la catégorie in
Scroll To Top
X