Améliorer la santé pour tous

La France, future championne des dispositifs médicaux

A l’occasion d’un déplacement sur le site de l’entreprise Balt, près de Paris, la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé le déploiement de 400 millions d'euros pour renforcer la filière française des dispositifs médicaux.

22 Avr 2022

La France veut devenir le leader de l’innovation santé en Europe d’ici 2030 et y met les moyens. Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l’Industrie, a donc choisi l’un des fleurons de la filière des dispositifs médicaux pour révéler le volet consacré au secteur. Elle était en visite chez Balt, près de Paris, le 21 février 2022. 

Cette entreprise familiale, fondée en 1977, est spécialisée dans le matériel médical de haute précision (micro-cathéters, stents,…) pour traiter les AVC. Elle est leader mondial dans son secteur et a acquis une usine en Californie. 

La ministre déléguée a annoncé 400 millions d’euros d’investissements destinés aux entreprises du dispositif médical, sur les 7,5 milliards d’investissements dédiés à la santé dans le cadre des plans France 2030 et Innovation Santé 2030. Ces mesures sont également portées par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en lien avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement.

« Nous avons des entreprises qui ont besoin d’être soutenues. La santé est un bon investissement. Nous voulons refaire de la France la première nation européenne d’innovation en termes de santé », Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie.

L’objectif est de réindustrialiser la France dans le secteur de la santé en général, en favorisant l’émergence de leaders au niveau européen et mondial. Cette enveloppe de 400 millions d’euros pour les entreprises du dispositif médical vise notamment à développer les technologies de dispositifs stratégiques (robots chirurgicaux, implants et prothèses, solutions numériques pour la santé mentale, etc.), à faciliter l’accès des établissements de santé aux dispositifs médicaux innovants, à soutenir des projets d’industrialisation et à réduire les délais d’accès au marché.

En parallèle, les ministres ont annoncé l’ouverture, depuis fin février 2022, du guichet « Capacité Santé 2030 ». Cet appel à projets a pour vocation de soutenir les projets d’industrialisation dans les secteurs de la biothérapie et de la bioproduction de thérapies innovantes, de la lutte contre les maladies infectieuses émergentes et les menaces NRBC (MIE-MN), et des dispositifs médicaux. Il sera doté d’une enveloppe de plus de 800 millions d’euros et ouvert jusqu’au 29 décembre 2023.

La filière française du dispositif médical et du dispositif médical de diagnostic in vitro compte 1 500 entreprises (françaises et étrangères), dont 93% de startups et PME. Elles emploient près de 85 000 personnes en France et génèrent un chiffre d’affaires de 31 milliards d’euros.

Balt a profité de la visite de la ministre pour annoncer son projet de centre mondial d’innovation dans les neurosciences. Les détails et le calendrier n’ont pas encore été dévoilés mais l’on sait déjà que l’ambition est d’y mener des recherches sur toutes sortes de pathologies cérébrales ainsi que sur la connectique.

Que recherchez-vous ?