Améliorer la santé pour tous

Envie de rejoindre un écosystème santé dynamique et innovant ? Bienvenue en France !

La healthtech française recrute massivement des talents internationaux, offrant des perspectives d'évolution, un environnement de travail et un cadre de vie exceptionnels.

25 Avr 2022

La France est la première destination en Europe des investissements étrangers

(Source EY Attractiveness Survey et Bilan des investissements internationaux en France 2021 de Business France) et compte bien devenir la première destination élue par les talents scientifiques qui désirent s’expatrier. 

En quelques années, la France a multiplié la taille et le nombre de ses entreprises de façon exponentielle, avec une croissance de +50% en 2021 (par rapport à 2020, Panorama France HealthTech 2021), soutenue par des politiques publiques ambitieuses. Chaque startup présente un chiffre d’affaires moyen de 2,3 millions d’euros. 22 startups de la santé comptent aujourd’hui plus de 100 salariés, contre seulement 5 en 2016. 75 healthtech françaises sont cotées sur Euronext. En un an, leur capitalisation boursière est passée de 12,9 à 16,2 milliards d’euros (Ibid). En 2021, les startups healthtech françaises ont levé 2,3 milliards d’euros, un record !

Les 7,5 milliards d’euros d’investissement du Plan Innovation Santé 2030, annoncés fin juin 2021 par le président français Emmanuel Macron pour faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé, portent donc déjà leurs fruits. 

Car en France public et privé avancent main dans la main. L’année dernière, selon des chiffres présentés par Bpifrance, 832 millions d’euros d’aides publiques ont été apportées aux entreprises. Les CHU (Centre Hospitaliers Universitaires) du territoire collaborent ainsi avec les startups. Laboratoires publics et privés développent ensemble des solutions innovantes. Pour gagner en compétitivité, les Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) créent des ponts entre la recherche universitaire et les entreprises privées et startups. Ces dernières se voient confier le développement des innovations issues de la recherche publique grâce à un fonds d’investissement de 856 millions d’euros. 

Avec 53% des partenariats, les acteurs de recherche publics sont les principaux partenaires des Healthtechs françaises. En outre, les Organismes de Transfert de Technologies (OTT) participent, en moyenne, au capital de 27% des startups issues de la recherche publique (Panorama France HealthTech 2021)

1 900 acteurs de la santé (petites et grandes entreprises mais aussi établissements hospitaliers et de soins, universités ou encore collectivités territoriales) sont accompagnés par 6 pôles de compétitivité répartis sur tout le territoire (Atlanpole Biotherapies, BioValley France, Clubster NSL, Eurobiomed, Lyonbiopôle et Medicen Paris). Ils constituent une interface clé pour les politiques nationales et régionales en matière d’innovation santé.  


Talents du monde entier, la France vous ouvre les bras !

Avec le French Tech Visa, la procédure administrative pour s’expatrier en France est simplifiée pour les investisseurs, fondateurs et collaborateurs de startups non-européens. Le visa s’étend automatiquement au conjoint et enfants mineurs à charge. Il est valide quatre ans et renouvelable. Pour en savoir plus

Pour préparer votre installation en France : https://www.welcometofrance.com

Dans l’industrie pharmaceutique française, la Bourse de l’Emploi du Leem (organisation professionnelle des entreprises du médicament opérant en France ; emploi.leem.org) reste la référence pour accéder aux offres d’emploi du secteur, avec 2 500 offres répertoriées chaque mois, 400 CV déposés et 150 000 visites mensuelles en moyenne. 

La filière healthtech française s’appuie sur environ 2 000 entreprises et génère plus de 10 000 emplois directs. Ces entreprises grandissent et s’internationalisent. Une entreprise sur 5 possède au moins une filiale à l’étranger. Par ailleurs, 6 000 accords de licence et partenariats ont été signés entre 2017 et 2021 par les acteurs européens de la santé (Panorama France HealthTech 2021).

En 2022, 87% des startups françaises de la santé prévoient de recruter un total de 2 000 profils orientés principalement R&D et production (ibid). Parmi elles, on peut citer :  

Doctolib, licorne française la mieux valorisée, leader de la téléconsultation médicale en Europe, projette d’embaucher 3 500 personnes dans les 5 années à venir, en France, en Allemagne et en Italie. Elle vient pour cela de lever 500 millions d’euros en mars 2022. 

Autre plateforme de téléconsultation médicale, Medadom renforce ses équipes d’une centaine de personnes cette année.  

Après avoir levé 150 millions d’euros en octobre 2021, la licorne Dental Monitoring va recruter 400 professionnels en France et à l’international ces prochaines années. Cette startup accompagne les professionnels dentaires pour automatiser et digitaliser toutes les tâches en dehors des actes purement cliniques. 

La plateforme d’assurances santé en ligne Alan veut étoffer ses équipes de plusieurs centaines de salariés en Europe ces prochaines années, après une levée de fonds de 185 millions d’euros en avril 2021. 

En août 2021, la medtech Tissium a réalisé l’une des plus importantes levées de fonds du secteur en mobilisant 50 millions d’euros. Spécialiste de la reconstruction des tissus humains sans sutures ni agrafes, la startup veut recruter une cinquantaine de nouveaux collaborateurs d’ici 2023. 

La deeptech Wandercraft, qui commercialise des robots exosquelettes permettant à des personnes paraplégiques et myopathes de remarcher, courtise aussi les talents internationaux, une ambition qui devrait se consolider grâce à une levée de fonds de 40 millions d’euros en janvier 2022. 

ImCheck Therapeutics conçoit et développe une nouvelle génération d’anticorps d’immunothérapie appliquée notamment au traitement contre le cancer. La biotech s’apprête à lancer une nouvelle levée de fonds et à augmenter ses effectifs de 12%. 

Les levées de fonds des acteurs français de la santé témoignent de leur vitalité et de la confiance des investisseurs. 

La biotech Mnemo Therapeutics, experte en thérapies cellulaires innovantes pour les patients atteints de cancers solides et du sang, a ainsi levé 75 millions d’euros en juin 2021. 

Inotrem, qui développe de nouvelles solutions en immunothérapie, a mobilisé 56 millions d’euros en 2020, avec un financement public complémentaire de 52,5 millions d’euros. 

En janvier 2021, CorWave, grâce à ses pompes cardiaques uniques, réussissait un tour de table de 35 millions d’euros. 

La forte capacité de la France à innover et à entreprendre et le haut niveau d’éducation et de recherche dans le pays ont été salués par le dernier baromètre AmCham-Bain 2022. 81 % des investisseurs américains interrogés perçoivent positivement ou très positivement l’écosystème d’innovation dans l’hexagone. 

La qualité de vie et l’environnement culturel sont des atouts irrésistibles pour attirer les talents étrangers et faire de la France le leader européen de l’innovation en santé d’ici 2030. 

Learn why Zven Zimmermann, CEO of INOTREM, chose France

Que recherchez-vous ?