Urgo Medical lance un programme international pour améliorer la prévention et la prise en charge de l’ulcère du pied diabétique

Paris, le 13 novembre 2018 – A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, Urgo Medical, engagé depuis de longues années dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique, annonce le lancement d’un nouveau programme international destiné aux professionnels de santé et aux patients pour sensibiliser et améliorer la prise en charge médicale de l’ulcère du pied diabétique dont souffrent les patients : « Closing wounds, saving feet, saving lives (1) ».

Les complications de l’ulcère du pied diabétique trop souvent sous-estimées
Le diabète est une maladie chronique silencieuse dont la prévalence ne cesse d’augmenter. En 2017, le diabète touchait près de 425 millions de personnes dans le monde, et le nombre de patients devrait atteindre 629 millions d’ici 2045(2).
On estime que 19 à 34 % des patients diabétiques développeront un ulcère du pied au cours de leur vie(3), et parmi eux, 50 % développeront une infection qui pourra mettre en danger leur pronostic vital(4). L’ulcère du pied diabétique représente l’une des complications du diabète les plus dangereuses, pouvant être à l’origine de lourdes conséquences pour le patient, comme l’amputation. La cicatrisation rapide d’une plaie chez ces patients est donc cruciale pour éviter des infections potentiellement dangereuses.

« Closing wounds, saving feet, saving lives » : le programme international inédit d’Urgo Medical pour sensibiliser et améliorer la prise en charge de l’ulcère du pied diabétique
En collaboration avec des sociétés savantes internationales renommées, des experts du pied diabétique et des professionnels de santé, Urgo Medical a développé ces dernières années une connaissance pointue de la complexité de la prise en charge et du traitement des patients souffrants d’un ulcère du pied diabétique.
Son programme international « Closing wounds, saving feet, saving lives » s’adresse aux patients et aux professionnels de santé et débutera pour commencer dans sept pays : Allemagne, Australie, Chine, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni. Urgo Medical accompagnera le lancement de ce programme d’une campagne de sensibilisation internationale à destination du grand public dès 2019.

Urgo Medical a articulé son programme autour de trois enjeux majeurs :
– Améliorer l’organisation des soins
– Diffuser les meilleurs standards de soins
– Sensibiliser et former

Quelques exemples d’actions mises en oeuvre grâce au programme « Closing wounds, saving feet, saving lives » :

Pour améliorer l’organisation des soins
– Création d’un annuaire de centres experts – Urgo Medical a développé, en collaboration avec des experts du pied, un annuaire qui recense les unités multidisciplinaires de soins du pied diabétique en France. Sa mise à disposition auprès des médecins leur permet de savoir vers quel centre spécialisé orienter le patient.
– Le parcours rapide Ulcère du Pied Diabétique (Diabetic Foot Ulcer Fast-Track referral Pathway) – Urgo Medical a créé, en partenariat avec la société savante D-FOOT International et un groupe de jeunes professionnels de santé européens spécialisés dans le pied diabétique, un guide de bonnes pratiques à destination des professionnels de santé afin d’améliorer le diagnostic et l’orientation des patients vers les centres experts. Adapté avec des experts nationaux au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne (et bientôt en France et en Italie), il permet aux professionnels de santé d’identifier rapidement les patients qui nécessitent une prise en charge rapide par un spécialiste.

Pour diffuser les meilleurs standards de soins
– Des protocoles regroupant les meilleurs standards de soins – Urgo Medical a développé, avec de nombreux experts du pied diabétique, des protocoles de soins adaptés aux centres spécialisés, qui permettent d’accompagner les professionnels de santé, experts et non experts, dans la définition du meilleur traitement pour chaque patient. Ces documents, adaptés dans plus de 80 centres experts en Europe, ont pour objectif de diffuser ces bonnes pratiques à l’ensemble des parties prenantes, comme les infirmières en ville, afin de délivrer le meilleur standard de soins pour tous les patients.

Pour sensibiliser et former
– La plateforme www.e-footcare.org – Dans le cadre de sa fondation d’entreprise, la Fondation Urgo, et en partenariat avec l’association D-FOOT International, des modules de formation ont été développés pour accompagner les soignants souhaitant approfondir leurs connaissances sur l’ulcère du pied diabétique. Ces programmes en ligne sont accessibles et disponibles à tous, et visent à améliorer la prise en charge des patients. En 2019, de nouveaux modules de formation développés avec DFOOT International seront disponibles pour former les professionnels de santé non experts, médecins généralistes et infirmières, au diagnostic et à l’orientation des patients atteints d’un ulcère du pied diabétique.
– Carnet de suivi – Urgo Medical a créé en France un carnet de suivi spécifique remis aux patients diabétiques par leur médecin généraliste. Ce carnet, inspiré du carnet de liaison mis en place dans les écoles, permet de suivre avec précision les interactions, soins… liés au traitement de l’ulcère du pied diabétique du patient.

« Le programme international « Closing wounds, saving feet, saving lives » est une première étape, et chaque étape compte pour les patients diabétiques. Pionnier de la cicatrisation et des plaies chroniques, Urgo Medical a pour objectif d’améliorer au quotidien la prise en charge de ces patients et de développer des solutions innovantes qui apportent des bénéfices aux personnels soignants et aux patients », commente le Docteur Serge Bohbot, Directeur Médical d’Urgo Medical.

« A titre d’exemple, notre étude clinique européenne Explorer5, qui a récemment été publiée dans la revue The Lancet Diabetes & Endocrinology, a démontré l’efficacité d’un pansement conçu par Urgo Medical. Ce pansement qui cicatrise 60 % de plaies en plus par rapport à un traitement standard réduit le temps de cicatrisation de 60 jours en comparaison du temps moyen de cicatrisation de 180 jours avec un protocole standard. Un gain de temps crucial pour limiter le risque d’infection », précise le Docteur Serge Bohbot.

www.urgo-group.fr 

Publié dans la catégorie in
X